Bulletin Paroissial Mars 2020

Imprimer
 - - -


Bulletin paroissial Mars 2020

Bonjour Visiteur,

Ci-dessous votre bulletin paroissial de Mars 2020

Bulletin paroissial - Mars 2020

St Martin NBBandeau Careme 1

Le Carême, un temps de grâce

Voici que revient, comme tous les ans, le temps du carême. Nous sommes à nouveau devant une alternative : soit vivre le carême comme la routine d’un folklore qui se perpétue, soit le vivre comme un temps de grâce. Le Carême est comme une retraite collective de quarante jours pendant lesquels l’Église propose aux fidèles l’exemple du Christ pendant sa période au désert, pour se préparer à la célébration des solennités pascales, dans la purification du cœur, une pratique en progrès de la vie chrétienne et une attitude de pénitence.

La pénitence, traduction latine du mot grec « métanoia » qui signifie « conversion » du pécheur, désigne tout un ensemble d’attitudes et d’actes intérieurs et extérieurs en vue de se détourner de chemins contraires à l’appel que Dieu nous adresse. La pénitence peut avoir des expressions très variées. L’Écriture et les Pères de l’Église insistent surtout sur trois formes : le jeûne, la prière et l’aumône, qui expriment la conversion par rapport à soi-même, par rapport à Dieu et par rapport aux autres.

– Le jeûne : c’est un des lieux par excellence de l’exercice de notre liberté. Il ne peut être réduit à une question de santé, pour la « détox », ou quelque chose d’ésotérique.

Il s’agit d’une privation substantielle de nourriture selon l’âge et les forces de chaque personne, en réservant un temps notable à la prière. Le jeûne est demandé surtout le mercredi des Cendres et le vendredi Saint. Jeûner, c’est poser un geste concret contre la logique de « posséder toujours davantage ».

– Prier c’est savoir renoncer à l’idolâtrie et à l’autosuffisance de notre moi, et reconnaître qu’on a soif et faim du Seigneur et de sa miséricorde.

– L’aumône, quant à elle, est le fruit de notre ajustement à la volonté de Dieu. Elle fait de nous des miséricordieux. Faire l’aumône, c’est ouvrir nos cœurs à la pitié. 

Dans la mesure où Dieu veut le bonheur de tous ses enfants, l’harmonie avec lui comporte inéluctablement une dimension de justice sociale. Tout au long de ce temps de préparation à Pâques, invoquons chaque jour l’Esprit de Liberté : qu’il nous inspire comment aborder librement et sagement ces chemins sur lesquels nous rencontrons Dieu et l’Humain pour une plus grande communion.  

P. Gauthier

 


Lire la suite




Facebook Twitter Google+ Imprimer
 - - -
Vous souhaitez vous désinscrire : Se désabonner
Powered by AcyMailing